Bienvenue, l’automne !

J’ai la chance immense de vivre entourée de bois et de forêts. La région de l’Eisleck, vers septembre, commence déjà à revêtir son manteau pourpre, mordoré, orange, jaune, roux. En octobre, sa magnificence atteint son paroxysme. Les Ardennes luxembourgeoises changent de robe chaque jour. Entre deux vallées, la brume enveloppe quelques villages comme du coton moelleux. Comme une enfant, je me laisse émerveiller par ce spectacle éphémère. Et il y a de quoi, car l’automne est à mes yeux, au milieu de ces paysages grandioses, la plus belle des saisons.

Quelques feuilles mortes, des glands ou des fleurs séchées, glanées à l’orée du bois, un peu de peinture, du carton et un peu d’imagination.


Matériel :

 

  • Des feuilles mortes, des fleurs séchées, une coquille d’escargot…
  • Un support en carton
  • De la colle
  • De la peinture
  • Un pinceau
  • Un crayon de bois
  • Un feutre ou crayon
  • Du papier de couleur
  • Des ciseaux

Etapes :

 

  • étape 1 : Se promener en forêt et ramasser tout ce qui vous semble joli et vous inspire.
  • étape 2 : Découper un grand morceau de carton et le plier si les rainures n’existent pas encore.
  • étape 3 : Peindre Le fond puis les détails du bonhomme ou épouvantail ou animal, selon votre envie.
  • étape 4 : Découper les formes annexes. Pour mon épouvantail, j’ai fait le bord du chapeau et un corbeau pour décorer le chapeau.
  • étape 5 : Coller les formes annexes et tout ce que vous avez ramassé dans la nature : fleurs, coques, feuilles.
  • étape 6 : Terminer par un petit écriteau « Bienvenue, l’automne », « Fall », ou, en luxembourgeois « Hierscht ».

Un peu de matériel…

 

…qu’on trouve aussi par terre
Peindre le carton

 

Coller les éléments

 

Et placer l’épouvantail à la porte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.